Plateforme Enfance et CODEVID http://www.enfance-et-covid.org/

Elle est animée par des pédopsychiatres spécialistes du développement de l’enfant.

Pour être écouté, accompagné et soutenu,

Numéro vert (gratuit) : 0805 827 827

Pour les parents, les futurs parents,
les professionnels de l’enfance et l’école à la maison.
Aucune question ne doit rester sans réponse !
Nous sommes présents du lundi au samedi de 10h à 18h
Mail : contact@enfance-et-covid.org

Elle propose des ressources pour accompagner les parents, futurs parents et professionnels de l’enfance dans cette période de confinement. Elle est animée par des pédopsychiatres spécialistes du développement de l’enfant.

Parler avec les jeunes enfants de l’épidémie de Coronavirus :

Elle propose des ressources pour accompagner les parents, futurs parents et professionnels de l’enfance dans cette période de confinement. Elle est animée par des pédopsychiatres spécialistes du développement de l’enfant.

Site internet:https://monenfant.fr

L’Ecole des Parents et des Educateurs de Vendée( EPE85) participe par les psychologues de son réseau aux entretiens téléphoniques , soit par l’intermédiaire du N° vert

0805 382 300

soit directement sur le n° de l’EPE85: 06 33 51 59 55  ou par mail: ecoledesparents85@gmail.com

 

Confinement parents / ados : une écoute pour les parents des Sables Agglo

 

Comment faire comprendre l’importance et les enjeux de la situation auprès des adolescents ? Comment trouver les mots, rassurer et maintenir les règles du vivre-ensemble ? En cette période si particulière, les parents disposent d’un service d’écoute et d’échanges avec les professionnels du Service de Prévention
Enfance Jeunesse Famille au 02 51 96 92 28.
Vous trouverez aussi sur la page Facebook des Capucines des informations et conseils utiles et la possibilité d’échanger avec d’autres parents.

https://www.facebook.com/Les-Capucines-Espace-Ressources-Familles-109178880527587/

Problématiques familiales :

  • Les services de médiation familiale ne peuvent plus accueillir les familles mais restent à leur écoute pour échanger et contribuer à l’apaisement des relations familiales en cette période de confinement :

Site internet <êtreparent85.fr> : https://bit.ly/3cr8oll

Association Areams : http://www.areams.fr/)       02 51 47 74 10

Association Médialis : https://www.medialis.com)      02 51 95 64 51

 

************************************************************************************

                    SOLIDARITÉ COVID_19

 

https://covid19.reserve-civique.gouv.fr/
La plateforme de mobilisation citoyenne Réserve Civique (#jeveuxaider)
– Aide alimentaire et aide d’urgence
– Garde exceptionnelle d’enfants
– Lien avec les personnes fragiles isolées
– Solidarité de proximité
On observe une augmentation des violences conjugales ; les enfants sont les victimes collatérales de ces violences familiales : traumatismes psychologiques, physiques,décès.
SOS FEMME VENDÉE
Association de soutien aux femmes victimes de violences conjugales
– Accueil téléphonique au 02.51.47.77.59 24h/24 gratuit et confidentiel
– Accueil par mail accueilfemmes@wanadoo.fr
CIDFF VENDÉE
Centre d’Information sur les Droits des Femmes et de Familles
Entretiens téléphoniques avec juristes et conseillères Emploi
– Par téléphone au 02.51.08.84.84 les lundi, mardi et jeudi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
– Par mail accueil@cidff85.fr

 

FICHE D’INFORMATION POUR LES FAMILLES, AMIS ET VOISINS DE VICTIMES DE VIOLENCE

 

La distanciation sociale, l’isolement et le confinement sont d’importantes mesures gouvernementales de politique de santé publique qui aideront à réduire l’épidémie virale. Cependant, ces mesures peuvent également augmenter le risque de violence familiale, y compris pour les enfants, lorsque les familles sont confinées au domicile. Nous savons que l’isolement physique et social est souvent utilisé pour que l’agresseur puisse établir sa relation d’emprise sur la victime. Lorsque les victimes sont isolées des amis, de la famille et des systèmes de soutien, cela peut limiter considérablement leurs possibilités d’obtenir de l’aide.
Si vous êtes préoccupé par la sécurité et le bien-être d’un ami, d’un membre de la famille, d’un voisin ou d’un collègue, vous devriez les appeler régulièrement et leur offrir le plus de soutien possible.
Vous pouvez les aider en les contactant régulièrement par téléphone, SMS ou réseaux sociaux
. Appeler la police au 17 en cas d’urgence
Contactez votre pharmacien le plus proche si vous êtes un voisin.
La plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes mise en place par le ministère de L’intérieur pour signaler des violences et bénéficier d’assistance reste disponible sur :
arretonslesviolences.gouv.fr,
24 heures sur 24, 7 jours sur 7
  Elle permet notamment de dialoguer avec des forces de l’ordre formées aux violences sexistes et sexuelles de manière anonyme et sécurisée.

 

CONSEILS DE SECURITE AUX VICTIMES
Si vous vous retrouvez impliqué(e) dans une dispute, tentez de minimiser les risques :
– Allez de préférence dans des pièces avec deux sorties
Protégez vos enfants
– Maintenez une routine de vie régulière (heure du lever et du coucher).
-Aider les enfants d’âge scolaire à poursuivre leurs activités éducatives, plutôt que de considérer ce moment comme des « vacances ».
-Pour certains enfants, l’école peut être considérée comme un espace sûr. Y a-t-il un espace sûr
à la maison?
-Si votre enfant a un problème de santé existant, parlez à son professionnel de la santé de la
façon de gérer cela pendant cette période de distanciation sociale et de confinement.
-Organisez une réunion de famille et discutez avec les enfants de la façon dont vous envisagez
de gérer le fait d’être coincés à la maison ensemble. Soyez ouvert avec eux sur les raisons pour
lesquelles ils ne peuvent pas faire de sport, participer à d’autres activités ou rendre visite à leur
famille et leurs amis – pour les habituer à cette nouvelle routine restreinte.
-La personne qui utilise la violence au foyer peut cibler les enfants en les rendant responsables
de sa propre angoisse, de sa frustration et de son sentiment d’impuissance.
-Ayez un plan de sécurité en place pour vous et les enfants si vous avez besoin d’aide en cas
d’urgence. Créez des signaux et/ou des mots de code qui permettront à vos enfants de sortir et de se rendre dans un lieu où ils seront en sécurité et que vous aurez déterminé à l’avance avec eux
-Apprenez aux enfants à appeler la police au 17 et à connaître par coeur leur adresse
personnelle en utilisant des stratégies adaptées à leur âge. 
Le secrétaire d’État en charge de la protection de l’enfance appelle chacun, y compris les enfants et adolescents victimes, à composer le 119-Allo Enfance en Danger si l’on est témoin, même auditif, de violence sur un enfant.
Il est important que vous sachiez que vous pouvez demander de l’aide et que des services
spécialisés en violence familiale sont là pour vous aider même en ce moment.
 
Prof F. Thibaut
CHU Cochin, AP-HP, Université de Paris, INSERM U1266, IPNP
florence.thibaut@aphp.fr